Lectrices et lecteurs

« Un tout grand merci pour ce magnifique roman ! Je viens de passer quelques heures à courir la montagne, à m’émerveiller, à aimer, à souffrir avec Adèle ! Merci pour cette poésie, ces mots qui collent si bien à la vie ! »

« Bonsoir, je termine à l'instant confidences assassines. 
J'ai beaucoup Apprécié parcourir vos pages tant votre écriture est belle, fluide et remplie d'amour de la vie. Dans cette lecture, certes il y a l'histoire, cette enquête, ces multiples recherches, soupçons, doutes qui amènent le lecteur dans la suspicion de chacun, mais il y a aussi ces paroles à la vie, ce qu'elle nous renvoie, quand on lui donne ou lui demande. J'ai bien ressenti votre côté thérapeute et le besoin de faire du bien. Vos personnages sont attachants, bien que parfois je me sois un peu perdue de qui était qui, ce qui m'a un peu compliqué la lecture par moment. Et je vous avoue aussi que par moment j'ai trouvé des descriptifs un peu trop longs, peut-être que j'étais pressée de savoir la chute et de connaitre le fin mot de l'histoire. »

« Je termine votre livre à l’instant. Je l’ai dévoré en 3 jours. Bravo ! Vous avez une belle plume et c’est une réussite. Bonne continuation ! »

« Merci Stéphanie Glassey pour vos confidences.
Longtemps que je n’avais pas lu si longtemps. Et relu (c’est dommage de ne lire certains passages qu’une seule fois…)
Quelle écriture !
Un polar original, bien écrit, passionnant, intelligent.
Vos personnages sont devenus des proches, j’ai peine à les quitter.
Félicitations sincères et au plaisir de vous rencontrer au salon du livre. »

« Je viens de terminer votre livre. Génial. Vous n’avez rien à envier aux auteurs américains ou autres scandinaves. Bravo. Et la fin fin est tout bonnement surprenante. »

« Je viens de terminer également le livre de Stéphanie Glassey. Un grand livre ! Plus qu’un roman policier à mon sens ! Quand on le commence, il est difficile de s’arrêter… les personnages vivent avec nous, nous les découvrons et vivons l’histoire avec eux. J’ai traversé tellement d’émotions en le lisant, je félicite Stéphanie Glassey pour la manière dont vous avez su faire passer les messages, les émotions, quelle finesse ! Et quelle écriture !!! Et quel bonheur de lire un si bon roman qui se déroule dans des lieux connus de chez nous ! Bravo et vivement le prochain. »

« J’ai adoré ce livre ! Un style ressemblant un peu à Nicolas Feuz et Marc Voltenauer. Quel plaisir de pouvoir vivre cette histoire dans des lieux qui sont connus. Magnifiquement écrit et terriblement prenant! A quand le prochain?! »

« J’ai fini votre livre… que j’ai savouré jusqu’à la dernière lettre… avec un petit soupir… je me sens orpheline de vos personnages. Vous avez mis de la magie dans ce livre… juste incroyable. Et ce coin de pays qui nous dévore… ce Valais magique. J’adorais lire les descriptifs… moi je les sens… vous avez su les écrire… rendre cette magie. Qualité rare… qui fait que le lecteur est immergé dans le récit. Bravo et merci. »

« J’ai eu la chance de tomber sur votre livre par hasard dans un kiosque de Nendaz. Vu que l’histoire se passait en Suisse et que l’écrivain y vivait, cela a piqué ma curiosité. J’ai eu un réel plaisir à lire ce livre ! On ne se doute jamais de la suite ! Malgré les 650 pages. Je l’ai dévoré en 2 jours, c’était difficile de ne pas continuer ! C’est aussi super de pouvoir se situer dans les lieux de chez nous et les personnages nous rendent accroc à l’histoire. J’ose rêver que votre prochain livre sera à nouveau dans un lieu de chez nous.
J’adore le style d’écriture, cela me fait penser à Marc Voltenaeur que j’apprécie beaucoup ! J’ai beaucoup aimé le fait qu’il y ait deux histoires en même temps. (même si au final, ce n’est qu’une seule) »

« Etant fan de polar, votre livre aux couleurs helvétiques, au français et récit bien maitrisé ainsi qu’à l’intrigue solide et palpitante, nous a ravis durant nos dernières vacances. Vous avez également conquis mon mari qui grand lecteur, est d’habitude plus tourné vers les ouvrages historiques et dits de “pop sciences”.
Votre livre m’a rien à envier à vos collègues Marc Voltenaeur, Joël Dicker et même Camilla Läckberg. »